LES FIORDLANDS : LA CHANCE N'EST PAS AVEC NOUS !
  

LES FIORDLANDS : LA CHANCE N'EST PAS AVEC NOUS !

New Zealand, Nouvelle-Zélande le 13/10/2012

 

Après avoir quitté les Catlins, nous faisons un bref arrêt dans la ville d'Invercargill pour une réparation de Mighty. La pompe à eau ne marche plus et nous ne pouvons donc plus nous servir de l'eau stockée dans la cuve (ce qui n'est pas pratique pour les nuits hors camping). Nous repartons le lendemain avec une pompe neuve en direction du Fiordland National Park.

Nous entrons dans les Fiordlands par la ville de Te Anau située au bord du plus grand lac de l’île du sud (2eme plus grand lac de Nouvelle-Zélande après celui de Taupo). Comme à notre habitude, nous commençons par aller au DOC Visitor Center pour nous renseigner sur la météo des jours à venir et les possibilités de randos. Nous feuilletons les brochures présentant les différentes marches et optons finalement pour une randonnée menant jusqu'à un refuge au bord d'un lac : les paysages sur les photos ont l'air pas mal. Nous devrons revenir sur nos pas le lendemain, mais ce sera sympa de passer une nuit au milieu de la nature après quelques jours « enfermés » dans le camping-car à cause du mauvais temps.
Nous sommes Mercredi et nous voyons qu'il va faire très beau Samedi. Nous réservons ce jour là pour aller à Milford Sound, apparemment l'un des plus beaux fiords, si ce n'est le plus beau. Nous ferons la rando demain et vendredi même s'il doit pleuvoir ce jour-là.

Nous ne restons pas à Te Anau et reprenons la route pour dormir dans un camping du DOC (emplaçement au milieu de la nature avec seulement des toilettes sèches) proche du départ. Celui-ci se trouve sur la route entreTe Anau et Milford Sound, réputée comme l'une des plus belles routes de Nouvelle-Zélande. Malheureusement pour nous la météo ne nous permet pas de profiter du paysage car les nuages sont bas et il pleuvine.

Jeudi, nous nous levons de bonne heure et attaquons de marcher en début de matinée. Le sentier passe à travers de jolies forêts, entrecoupées de cascades, de petits cours d'eau et donc de passerelles suspendues.

sentier dans la foret cascade

passerelle suspendue tortillons

Il fait assez beau c'est donc agréable de marcher dans se cadre, même si nous espérions avoir un peu plus de vues dégagées sur les montagnes environnantes qui forment les fiords.

vue pas très dégagée pause pique-nique

Nous arrivons au refuge en milieu d'après-midi : il y a beaucoup d'affaires et de sacs de couchage dans les dortoirs, mais pas un chat. Où sont-ils passés ? Nous pensions être assez tranquilles dans ce refuge, ça paraît compromis.

le refuge le lac

Nous nous baladons dans les environs du refuge pendant 1 ou 2 heures et lorsque nous revenons, le refuge n'est plus vide. Une bonne dizaine de mecs se font griller du lard et de la viande pour des sandwichs et ont déjà chacun une bière à la main. Nous discutons quelques minutes avec eux et comprenons qu'ils sont ici depuis 5 jours pour faire du bateau et chasser. En y regardant de plus près, ils semblent être 15 et vu la corpulence de certains, nous devinons qu'il s'agit d'une équipe de rugby. Nous nous préparons à manger et trouvons un petit coin où nous attabler : quoi de plus romantique qu'un dîner en tête-à-tête dans un refuge... en compagnie d'une équipe complète de rugbyman avec de l'alcool et des fusils ?
Nous allons, ensuite, nous coucher rapidement. Par chance, nous avons pu nous installer, un peu à l'écart, dans une petite chambre que nous partageons avec  seulement 3 d'entre-eux. Pourtant, nous mettons un bon moment à nous endormir, entre les bruits qu’entraîne la bière, les craquements de plancher sous le poids des gros costauds et la machine à ronfler qui nous a rejoint dans la chambre...
Le lendemain, comme prévu, il pleut... Tout le monde se lève tôt, nous déjeunons à l'écart des rugbymans qui s'activent pour ranger toutes leurs affaires, nous enfilons nos capes de pluie et partons.
Il pleut non stop pendant les 5 heures nécessaires pour revenir jusqu'à Mighty, à tel point que nous n'évitons même plus les flaques et l'eau qui s'écoule de partout sur le sentier. Heureusement, à midi nous avons pu nous abriter dans un autre refuge où des personnes, ayant passées la nuit ici, ont fait du feu dans le poêle.
Nous sommes trempés, mais ce n'est pas très grave, car demain il fera beau...
Nous nous changeons et reprenons la route direction Milford Sound ! Malheureusement, nous voyons un véhicule de déneigement arriver en face, faire demi-tour puis s’arrêter sur le bas coté. Nous demandons au chauffeur comment est la route, il nous répond qu'il neige et qu'ils vont la fermer dans 1/2h. Nous ne voulons pas nous aventurer plus haut dans ces conditions et trouvons un campement pour la nuit : demain matin il fera soleil, nous passerons plus facilement.
Pas de chance, il pleut toute la nuit et samedi matin il pleut encore. Nous nous garons sur le coté des barrières bloquant la route, pour voir si le temps s'améliore, mais non... Nous laissons tomber et décidons de repartir vers Te-Anau pour aujourd'hui. En route nous voyons un panneau, à contresens, indiquant que la route est fermée et que la prochaine mise à jour aura lieu seulement le lendemain. Il était donc inutile d'attendre. Une fois à Te-Anau, nous repassons au Visitor Center pour avoir plus d'infos et apprenons que la route n'est pas seulement bloquée par la neige, mais par un énorme éboulement. Elle sera donc fermée pour plusieurs jours : la poisse !

éboulement

Un peu dépités, nous allons nous installer dans un camping pour faire sécher toutes nos affaires mouillées et réfléchir à ce que l'on va faire. La seule autre possibilité d'accéder à Milford Sound est par avion et d'après la météo, il ne devrait pas vraiment faire beau, ni demain ni les jours suivants. Nous reportons notre décision à plus tard et nous consolons en nous préparant un bon repas accompagné de vin blanc.
Comme pour nous narguer, dimanche matin au réveil, il fait super beau, un grand ciel bleu sans le moindre nuage. Nous décidons d'aller nous balader vers le lac et de prolonger jusqu'au lac Manapouri un peu plus au Sud.

lac Te Anau riviere entre Manapouri et Te Anau

lac Manapouri

La vue sur les lacs avec les montagnes enneigées en arrière plan est magnifique et rageante : ça doit être trop beau dans Milford Sound !

lac Manapouri

Nous nous renseignons finalement pour y aller en avion. L'une des compagnies n'a plus de place et l'autre, plus chère, offre une réduction s'il y a 4 passagers. Cette dernière agence nous propose de nous inscrire pour un vol dans 2 heures, pour leur laisser le temps de trouver 2 autres passagers. Nous sommes d'accord et revenons après le repas de midi. Encore un fois, pas de chance : personne d'autre ne s'est présenté. Ils nous proposent de partir tous les deux, mais le tarif est trop élevé. Il n'est pas non plus possible d'aller dans Doubtful Sound (un autre très beau fiord) car il y a trop de vent pour voler là-bas et les voies terrestres ne sont pas praticables. Nous constatons que ce parc national ne nous porte vraiment pas chance. Nous décidons d’abandonner et de prendre la route jusqu'à Queenstown.

en quittant Te Anau

Il fait beau tout le long du trajet, ce qui est très agréable après la semaine de mauvais temps. C'est d'autant plus plaisant que la dernière portion de route sur les bords du lac de Queenstown offre de magnifiques points de vue.

route le long du lac de Queenstown

Nous ne nous arrêtons pas dans la ville car nous avons prévu d'y revenir la semaine prochaine avec Magali et Gilles (la mère et le beau père de Gaëlle).
Nous prolongeons jusqu'au lac Hayes où nous passons la nuit en vue d'emprunter la route alpine menant à Wanaka.

Lake Hayes

 

Commentaires

 émilie
ben ouais, pourquoi n'y aurait-il que chez nous que la météo est pourrie ?? :D



Autres récits de voyage

Autres Recits en Nouvelle-Zélande